Les affiches

Chaque année, une importante campagne publicitaire est menée pour annoncer les GastrÔleries, évènement majeur dans l’année du monistrolien.

La conception de l’affiche, c’est déjà un moment de détente, l’occasion de mettre un peu de couleur dans ce monde de brutes, et de faire une bonne blague avant tout le monde…

Retrouvez ci-dessous les affiches de chaque GastrÔlerie (ou presque), des plus sérieuses aux plus loufoques…

27èmes GastrÔleries

Un nouvel opus des GastrÔleries s’est déroulé ces 19 et 20 novembre 2016, malgré la perte douloureuse du président de l’association des Amis du Château, car rien ne peut entamer l’importance du Vin et du Mangement.

Ci dessous, retrouvez les photos de cet évènement par André Vidil, photographe attitré de l’association…

24èmes GastrÔleries

23 et 24 novembre 2013 : les 24èmes GastrÔleries

Malgré l’absence d’une dizaine d’exposants bloqués par la neige, une large gamme de produits de qualité a pu être proposée aux visiteurs, venus nombreux malgré les conditions climatiques. 
Démonstration culinaire : Gisèle Grangeon (« L’Air du temps » à Confolent)
Dressage de cafés gourmands : Bruno Montcoudiol (« Créateur de gourmandises » à Monistrol)
Atelier oenologique : Yann Bouthéon (Bar à vin et restaurant « Le Kitch’n » à Monistrol)
Toujours à cause des chutes de neige, le service de restauration n’a pu être assuré par les élèves du lycée hôtelier de Saint-Genest-Lerpt « Le Renouveau » ; néanmoins, un service de plateaux-repas a été rapidement mis en place.

  Le « GastrÔpanier » a connu un vif succès : plus de 300 participants, avec un gagnant par jour, parti avec le contenu du panier offert gracieusement par les exposants.

Retrouvez quelques photos de ce week-end…

Finissons avec la chanson des XXIVèmes, hommage à Antoine Augustin Parmentier…

23èmes GastrÔleries

17 et 18 novembre 2012 : les 23 z’ièmes GastrÔleries

36 exposants sont venus présenter une large gamme de produits de qualité et ont pu bénéficier d’une affluence importante.
Vins : Saint-Joseph, Côtes du Vivarais, Bourgognes, Côtes Roannaises, Côteaux du Languedoc,  Vins du Layon, Alsace, Champagne, Beaujolais, Bordeaux, Côtes-du-Rhône, Vin de Pissenlit, Vouvray, Vins d’Anjou, Hypocras, charcuteries et salaisons, poissons et crustacés, miels, fromages, foies gras, huiles, épicerie fine, pâtisseries, chocolat, champignons, miel, pain d’épices, châtaignes, viande de bison, alimentation bio, etc…

Les visiteurs étaient également nombreux pour assister aux animations :
Démonstration culinaire : Gisèle Grangeon (« L’Air du temps » à Confolent)
Dressage de cafés gourmands : Bruno Montcoudiol (« Créateur de gourmandises » à Monistrol)
Atelier oenologique : Yann Bouthéon (caviste chez Marcon) qui vient d’ouvrir un bar à vin à Monistrol, le Kitch’n
L’ensemble Choral « Les Aniciens » était venu du Puy pour animer la séance d’inauguration.

 Le service de restauration était assuré durant les deux jours par les élèves du lycée hôtelier de Saint-Genest-Lerpt « Le Renouveau » ; les repas gastronomiques et les cafés gourmands servis dans l’après-midi ont connu un vif succès.

Une nouveauté cette année : le « GastrÔpanier », auquel ont joué plus de 300 visiteurs : chaque jour, le gagnant est parti avec le contenu du panier offert gracieusement par les exposants.

Retrouvez quelques photos de ce week-end, proposées par André Vidil, photographe (entre autres) de l’association…

Finissons avec la chanson des XXIII z’ièmes, qu’ont eu la gentillesse de reprendre avec nous toutes les personnes présentes,
et en particulier l’ensemble choral « Les Aniciens » ainsi que l’ensemble municipal « Les élus »… Qu’ils en soient remerciés !

22èmes GastrÔleries

19 et 20 novembre 2011 : les 22èmes GastrÔleries

Plus de 30 exposants sont venus présenter une large gamme de produits de qualité :
Epicerie fine, Viande de bisons, Vins de Bourgogne, du Beaujolais, d’Alasace, des Côtes Roannaises,  des Côtes du Vivarais,
 des Côteaux du Languedoc, de Vouvray, du Layon, de Champagne…
Cognac, Miel, Charcuteries, Foies gras, Escargots, Poissons et marée, Châtaignes, Produits Bio, Pâtisserie, Fruits rouges…

  Le repas-spectacle était proposé le samedi soir à la Capitelle, ou sont venues environ 100 personnes.
 Le repas était préparé par le traiteur monistrolien Bertrand Gontard (« Aux mille et une saveurs »).
L’animation était assurée par l’orchestre Medley Blues Band qui avait enchanté les monistroliens présents l’an passé et que tous ont voulu voir revenir.


Retrouvez quelques photos de ce week-end, proposées par André Vidil, photographe émérite de l’association…

20èmes GastrÔleries

21 et 22 novembre 2009 : la vingtième édition !

L’année 2009 a vu se dérouler, en novembre, la vingtième édition des GastrÔleries , fêtes du vin et du « mangement » !

Cette édition a été un cru exceptionnel : plus d’espace, 50 exposants venus de 17 départements, de nombreuses démonstrations culinaires par des maîtres-coq professionnels ou des cordons bleus éclairés, des expositions, etc…

Le repas servi samedi soir à La Capitelle a réuni plus de 200 personnes. La soirée a été animée par le groupe de musique traditionnelle auvergnate TOAD (Pierre-Vincent Fortunier : cornemuses, violon Yann Gourdon : vielle à roue Guilhem Lacroux : banjo, guitare) dont c’était la première apparition à Monistrol en version acoustique.

La Chanson du XX
V’nez les filles et les gars (Ga Ga Ga)
Vous ne serez pas de trop (Tro Tro Tro)
Pour fêter la farandol’ (Leu Leu Leu)
De mets, de charcuteries (Ri Ri Ri)
Gaga Trotro Leuleu Riri
AUX GASTROLERIES !
Savourez prestissimo (Mo Mo Mo)
De goûts cette symphonie (Ni Ni Ni)
Il ne faut pas qu’il en rest’ (STeu Teu Teu)
Dans le fond des casserol’s (Rol Rol Rol)
Momo Nini Steuteu Rorol
À MONISTROL !

Les vins sont au rendez-vous (Vou Vou Vou)
L’année se présente bien (Bien Bien Bien)
D’un raisonnable appétit (Ti Ti Ti)
Allez leur faire un coucou (Cou Cou Cou)
Vouvou Bienbien Titi Coucou
VOUS BOIREZ BIEN UN P’TIT COUP !
Y’a vingt ans se rassemblaient (Lai Lai Lai)
Des gens pleins de bonhomie (Mi Mi Mi)
Sans fair’ de prêchi-prêcha (Cha Cha Cha)
Ils allaient créer bientôt (To To To)
Lailai Mimi Chacha Toto
LES AMIS DU CHATEAU !

LA TSANSOU DOUS AMICS DOU TSASTEÙ
Anatz, fillos e gars (Ga Ga Ga)
N’en seretz pas de tro (Tro Tro Tro)
Per far’la farandoulo (Lo Lo Lo)
Dous plats e pastisseries (RIes RIes RIes)
GAGA TROTRO LOLO RIRI
Aux GASTROLORIES
Savouretz prestissimo (Mo Mo Mo)
Des gousts aquest’ simfòni (Ni Ni Ni)
Chau pas mai qu’en resto (Sto Sto Sto)
Au found das casseiròlas (RÒlas RÒlas RÒlas)
MO MO NI NI STOTO RÒLas
A Monistroul !
Lous vins sònt au rendès-vous (VOUs VOUs VOUs)
L’an se presenta bèn (BÈN BÈN BÈN)
D’un resounable apetis (TIs TIs TIs)
Anetz ié faire un coucou (COU COU COU)
VOUs VOUs BÈN BÈN TIs TIs COU COU
BIURETZ BÈN UN P’TSI CÒP !
Fa vint ans se baroulai (Lai Lai Lai)
De dzens llen’d bounhomio (Mi Mi Mi)
Sèn faire de prétsi-prétsa (Tsa Tsa Tsa)
Anavant crea bèntó (Tó tó tó)
LAI LAI MI MI TSA TSA TÓ TÓ
Lous Amics dou TsaStEÙ !

21èmes GastrÔleries

20 et 21 novembre 2010 : les 21èmes GastrÔleries

Comme chaque année, de nombreux exposants étaient présents, et nous avons retrouvé les démonstrations par des chefs illustres et des artisans réputés, ainsi que des animations surprises !

De nombreuses spécialités étaient représentées. Jugez-en :
Fromages de brebis, Fromages d’Auvergne, Oeufs bio, Crèpes, Vins des Côtes-du-Vivarais, de Bourgogne, des Côtes-du-Rhône, d’Alsace, du Beaujolais, du Jura, de Saint-Joseph, de Bordeaux, Glaces, Sucres et chocolats, Confitures, Confiseries, Cognac, Champagne, Vouvray, Foies gras, Produits bio, Chocolats, Pâtisseries,  Huiles essentielles, Châtaignes et dérivés, Epicerie fine, Escargots, Viande de bisons, Charcuterie,  Miel, Salaisons originales, Fruits rouges, etc…     

  Le repas-spectacle était proposé le samedi soir dans la belle salle du lycée Notre-Dame du Château, montée du Prince, à plus de 100 personnes venues savourer le repas préparé par le traiteur monistrolien Bertrand Gontard (« Aux mille et une saveurs ») et danser avec l’excellent orchestre Medley Blues Band.

Quelques photos de ce week-end, par André Vidil, photographe attitré de l’association…

CEREMONIE D’INAUGURATION DES XXIèmes GASTRÔLERIES

Sous le haut patronage de Monseigneur Saint-Marcellin,
En présence de Gaétan Moëlhbeur, philosophe monistrolien insoupçonné,
et de Théophile Moëlhuyl, peintre belge incompris,
Manifestation parrainée par Joseph de Berchoux, qui, retenu en son village en raison de son décès déjà ancien,
s’était fait représenter par un type qui passait par là…

Nous avons retranscrit fidèlement les diverses interventions de ces éminentes personnalités :

SM (légèrement éméché) : En tant que mitre de cérémonie, j’ai l’honneur d’introduire devant vous, trois des plus éminents gastronomes que l’Histoire ait connu et qui vont se disputer en direct le titre de parrain de cette 21ème édition des Gastrôleries.
GM(à TM) : T’as vu, il a encore quitté l’évêché éméché. C’est le cas de le dire : ce Saint-Marcellin, il est bien fait !

TM (à GM) : Ah ça, ça est sûr, ce vieux coulant n’est plus très frais. Comme dirait Antoine de Sénecterre : « ce n’est plus un bleu… d’Auvergne ! ».

SM : Un peu de silence, je vous prie. La parole est à monsieur Moëlbeurh. Veuillez décliner prénom, nom, dates de naissance et de trépas, profession, expérience et motivation gastrôliennes.

GM : Gaëtan Moëlbeurh, 1515-1789, philosophe monistrolien insoupçonné, inventeur de la baratte qui s’dilate et du fil à couper le beurre. Je vous le dis solennellement, c’est à moi que revient de droit le titre de parrain des Gastrôleries, car je suis le seul Monistrolien sur ce plateau, l’unique à être capable de transcender cet événement, à l’instar d’un vrai mage qui révèle un miracle. Je vous en conjure, ô, grand Saint-Marcellin, débarrassez-nous de ce plateau de faux mages. Moi seul ai publié de nombreux livres et même de demies-livres de philosophie gourmande, mais aussi, en collaboration avec Nostradamus, des ouvrages scientifiques de gastrologie dînatoire et divinatoire.

JDB : Ouais, ben ta gastrologie et ta science, tu peux te les mettre occulte !

SM : Voyons, messieurs, un peu de retenue. La parole est à monsieur Moëlhuyl.

TM : Théophile Moëlhuyl, 1377-1431, peintre belge incompris, adepte de la peinture et de la cuisine Moëlhuyl. Moi, monsieur, je suis l’inventeur du fil à couper l’huile. Personne n’y avait songé avant moi, non. Et puis aussi de la passoire à frites : la seule passoire avec des trous carrés, pour ne laisser passer QUE les frites. Pas con le Belge, allez hein ? Alors je ne vous le dirai qu’une fois, une fois : dans ce sacré bazar, le seul qui compte, ça est moi, car ça est moi le doyen, pas comme ces deux gastronomes en culottes courtes, là, ces deux tricheurs qui ne comptent que pour du beurre. Parce qu’il faut vous dire, monsieur, que chez ces gens-là, on ne compte pas, monsieur, non… on triche.

SM : Allons, Moëlhuyl, un peu de sérieux, il ne s’agit pas d’une histoire belge, mais de l’Histoire de France. Nous allons à présent entendre le dernier candidat : monsieur de Berchoux, qui est issu d’une noble famille française.

TM : Objecteur, votre oignon : Berchoux n’est pas plus français que moi ; il est belge. La preuve : ne dit-on pas Berchoux de Bruxelles ?

SM : Moëlhuyl, je vous en prie. La parole est à monsieur de Berchoux.

JDB : Joseph de Berchoux, 1760-1838, juge de paix (à TM : P.A.I.X. !) et poète ligérien. Auteur d’un nombre gastronomique d’œuvres poétiques, je ne résiste pas au plaisir de vous déclamer quelques vers de mon cru :
« Je chante l’homme à table et dirai la manière
D’embellir un repas d’un aimable banquet
D’y fixer l’amitié, de s’y plaire sans cesse
Et d’y déraisonner dans une douce ivresse »

GM : Poil aux f…. (interrompu par SM)

SM : Chuuuuut !

JDB : Le parrain des Gastrôleries, ce ne peut être que moi, car je suis le premier à avoir utilisé le terme de « gastronomie », dans mon grandiose ouvrage éponyme de 1801.

GM : Ah oui, cette indigeste feuille de Berchoux ! Pas vrai, Moëlhuyl ?

TM : Ah ça, ça est sûr : Berchoux, y faut se le farcir !

SM : Moëlbeurh, puisque vous semblez vous complaire à jeter Moëlhuyl sur le feu, vous êtes disqualifié, ainsi que votre alcoolitre, bien entendu. Je déclare donc Joseph de Berchoux parrain des 21èmes Gastrôleries, car seul Berchoux peut être élevé à la fine fleur, à la crème de la crème des Gastrôleurs.

TM : Ah oui, ça est bien comme ça qu’il est le meilleur, Berchoux… à la crème (et Berchoux se prend une vraie tarte à la crème en pleine poire).

Pour clore cette émouvante cérémonie, les intervenants ont entonné ce chant rassembleur, dont les couplets roboratifs ont été repris par la foule en liesse :

 Bien que Berchoux eût l'âme haute,
Sa bell' l'a planté là ! Et zou !
Ell' savait planter les Berchoux

A l'âme haute, à l'âme haute...


Une femm' de mauvaise vie
De Théophil' fut éperdue ;
Elle confessait à l'envi :
« J'aime Moëlhuyl, foi de morue ».

Moëlbeurh, c'te cruch', qu'a pas d'bourgeoise,
Reçoit tant de coups de grelot :
« Gaétan ? Cruche, va ! allo ? »
Qu'à la fin, il se case...
On dit qu' Saint-Marc'lin fut châtré,
Avant d'être décapité...
Cette chanson est un peu bête,
Ell' n'a vraiment ni queue ni tête.